Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  

Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou - Un Cuisinier chez Vous

Lorsque j'ai annoncé à Mamina que cette année Stéphane Jego, chef haut en couleur de l'Ami Jean serait l'invité vedette des Epicuriales de Liège, la réponse ne se fit pas attendre.

"On arrive ! "

Si la semaine a été très chargée puisque j'avais un banquet à préparer et une commande d'une vingtaine de photos à finaliser, ce dimanche, j'ai profité de ma journée et de mes invités;

L’ouverture de la brasserie de la Curtius

Ce week-end avait également lieu l’opération « portes ouvertes » de la nouvelle brasserie de la Curtius.

C’est dans un superbe bâtiment du plus beau quartier de Liège (impasse des Ursulines) que cette superbe bière s’est installée et ce de sa fabrication à la dégustation.

retour sur un dimanche merveilleusement chargé

  Une bière liégeoise, complexe et élégante

"       Curtius est une bière blonde brassée à partir de produits de première qualité, au goût léger et aux saveurs rafraichissantes. Composée de différents malts d’orge et de froment, sa base lui confère une légèreté agréable tandis que l’assemblage de fleurs de houblons aromatiques lui donne une saveur subtilement amère, fleurie et fruitée. Son goût unique et évolutif est le fruit de plusieurs étapes de fermentation, menées durant plusieurs mois. 

 

Curtius méritait une bouteille d’une qualité et d’un prestige à la hauteur de son contenu. C’est pourquoi nous avons choisi de la proposer dans un flacon de 37,5cl bouchonné, à l’instar de la bouteille de champagne

 

Pour profiter de toutes les saveurs de Curtius, conservez la bouteille droite à une température stable et ambiante et à l’abri de la lumière. Au moment de la dégustation, une fois la bouteille rafraichie, déliez le muselet, ôtez le bouchon et servez Curtius dans son verre inédit. Evitez de verser le fond de la bouteille qui contient la lie de levure qui a procuré à Curtius toute sa complexité durant sa refermentation en bouteille. Température idéale de dégustation : 6 - 8°C     "

Source : www.lacurtius.com

Une bière liégeoise, complexe et élégante

Curtius est une bière blonde brassée à partir de produits de première qualité, au goût léger et aux saveurs rafraichissantes. Composée de différents malts d’orge et de froment, sa base lui confère une légèreté agréable tandis que l’assemblage de fleurs de houblons aromatiques lui donne une saveur subtilement amère, fleurie et fruitée. Son goût unique et évolutif est le fruit de plusieurs étapes de fermentation, menées durant plusieurs mois.

 

Curtius méritait une bouteille d’une qualité et d’un prestige à la hauteur de son contenu. C’est pourquoi nous avons choisi de la proposer dans un flacon de 37,5cl bouchonné, à l’instar de la bouteille de champagne

Pour profiter de toutes les saveurs de Curtius, conservez la bouteille droite à une température stable et ambiante et à l’abri de la lumière. Au moment de la dégustation, une fois la bouteille rafraichie, déliez le muselet, ôtez le bouchon et servez Curtius dans son verre inédit. Evitez de verser le fond de la bouteille qui contient la lie de levure qui a procuré à Curtius toute sa complexité durant sa refermentation en bouteille. Température idéale de dégustation : 6 - 8°C "


Crédit texte : http://www.lacurtius.com/

retour sur un dimanche merveilleusement chargé

A la dégustation, on retrouve une bière terriblement crémeuse avec de douces saveurs d’agrumes, une bière offrant une sensation de fraicheur certainement due au froment ainsi qu’à la coriandre et aux zestes d’orange.

La dégustation de la Curtius est une merveilleuse transition puisque la deuxième partie de la journée a été consacrée aux Epicuriales où j’ai assisté à une démo de Stéphane Jego et de Sophie Brissaud qui, entre autre, nous présentait une crème d’asperges de Malines à la Curtius ainsi qu'un superbe maquereau brûlé à la flamme, romarin, thym et laurier

retour sur un dimanche merveilleusement chargé
retour sur un dimanche merveilleusement chargé

Le reste de l'après-midi a également passé à une vitesse vertigineuse. Nous avons donc clôturé ce dimanche par un repas exécuté à 4 mains - Stéphane Jego et Thierry Honhon (le XVIIIème).

Le cappuccino d’asperges blanches de Malines à la Chouffe houblon.

Ensuite,

Le filet de maquereau brûlé aux herbes fraîches de la garrigue.

Ensuite,

Les rognons de veau confits, gelée de hareng fumé et risotto de langues d’oiseaux.

Ensuite,

La tranche de bœuf holstein maturé, concassé de couteaux à la moelle et purée légèrement truffée.

Et pour terminer,

Le riz au lait comme chez l’Ami Jean, nougatine, caramel de beurre salé et véritables fraises de Wépion au caramel d’épices à la Liefmans.

 

Bien évidemment, je ne peux terminer ce billet sans vous donner la recette simplissime mais tellement goûteuse de cette crème d'asperge.

  • Crème d’asperges blanches à la Curtius

retour sur un dimanche merveilleusement chargé

Marché pour 1 litre de crème

8 belles asperges blanches
25 cl de Curtius
25 cl de crème liquide
25 cl de lait entier
Sel et poivre
Huile d’olive à l’orange Vom Fass (facultatif)

 

Marche à suivre

  • Laver et nettoyer les asperges. Garder les parures et les placer dans un nouet. 
  • Couper les têtes des asperges et réserver.
  • Détailler les corps des asperges en morceaux et les mettre dans une casserole avec le lait, la crème et la moitié de la bière. Assaisonner.
  • Laisser cuire 15 minutes. Ajouter le reste de bière. Amener à ébullition. Mixer
  • Détailler les têtes crues grossièrement. Les déposer dans une assiette creuse, verser la crème et terminer par un filet d'huile d'olive à l'orange. 

Commenter cet article

isabelle 11/06/2014 20:40

Hooo oui qu'on était bien . . . Vive Liège et nous tous réunis :-)

mamina 11/06/2014 20:30

On était bien et finalement, je crois que c'est la première fois que je trempe mes lèvres dans une bière que j'aime... vive la Curtius donc. Vive Philou (merci pour l'accueil) et vive Stéphane Jego.