Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  

Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou - Un Cuisinier chez Vous

Comme la plupart d'entre vous, je suppose, mon impressionnante bibliothèque est constituée à 99,99 % de livres de cuisine

Ces livres de cuisine, je les amasse, je les collectionne depuis plus de 20 ans.

 

Ce sont principalement des livres de grands chefs de cuisine, de régions ou terroirs, produits mais aussi quelques anciens livres.

 

Parmi ces anciens livres je pourrais citer notamment le conseiller culinaire de Gaston Clément ou le Recueil de recettes rationnelles - boissons alcooliques où l'on apprend comment faire d'un vin de Banyuls en mélangeant simplement du Frontignan rouge avec des figues, du miel et des roses sèches !! LOL !!!

 

Aujourd'hui je voudrais reprendre quelques extraits d’un autre livre « Le Savouron – Bien comprendre pour mieux savourer … - Petit dictionnaire gourmand »

 

Le savouron

 

Quelques règles de savoir-vivre


Le potage

crème de cèpes 1

cliquer sur la photo pour avoir la recette 


« La cuiller doit aborder la bouche par le bout ; tout bruit de succion ou d’aspiration est à éviter ; on n’incline jamais l'assiette pour recueillir la dernière cuillerée par contre pour éviter de perdre du liquide en cours de route de l’assiette à la bouche ne remplir la cuiller qu'au trois-quarts »

 

L'oeuf à la coque

OEUFS-BROUILLES-OB.jpg

cliquer sur la photo pour avoir la recette

Photo et recette de Mamina

 

« Il se décapite avec la cuillère et ne doit jamais quitter le coquetier ; vidé, la coquille sera écrasée »

 

Les asperges

asperge 2cliquer sur la photo pour avoir la recette  


« On coupe les pointes avec la fourchette et on laisse le reste, à moins que la maîtresse de maison n’invite à se servir de ses doigts »

 

Les artichauts

CoeurArtichauts

Photo de Chef Damien

cliquer sur la photo pour accéder directement à son blog  


« Ils se dégustent feuille à feuille, détaché à la main mais dans les repas de cérémonie, on ne sert que les fonds garnis ou farcis. »

 

La salade

salade_pousse_epinards.jpgPhoto et recette de Silvia

Cliquer sur la photo pour la recette


« Elle est parfois disposée de petites assiettes individuelles à gauche du couvert ; on ne la coupe jamais avec un couteau car théoriquement, elle est préparée de façon que les feuilles puissent être mangées en petites bouchées. »

 

Le melon

 

melon.jpgPhoto et recette de Edda

Cliquer sur la photo pour la recette


« Il se mange, en principe à la cuiller, mais certains gourmets recommandent de le manger à la fourchette. »

 

Le fromage

plateau-de-fromages.jpgPhoto prise sur fromages belges.be

 


« Il est préférable de les présenter entamer, pour ne pas embarrasser le convive qui hésiterait à commencer un fromage ; les fromages rectangulaires se coupent dans la longueur, ceux qui ont la forme de camembert en suivant le rayon, ceux qui ont la forme du brie en biseau, etc.…, En veillant à ne pas laisser que la croûte au convive suivant ; en France, le fromage se mange par petits morceaux, posés avec le couteau sur un fragment de pain (ne jamais se servir de la fourchette ou de porter la pointe du couteau directement à la bouche) ; enfin, on ne repasse pas le plateau de fromages (en reprendre signifierait que l'on a jamais assez mangé), usage que certains amateurs déplorent. »

 

Les fruits

etape1.jpg

Photo prise sur technoresto.org


« Ils sont pelés avec un petit couteau à lame d'argent, en les maintenant avec une fourchette (et non les doigts) ; si l'on ne prend que la moitié de gros fruits (dans un repas intime), on doit laisser dans la corbeille de la partie qui comporte la queue (et éventuellement le noyau). »

 

Le café et les liqueur

cocktail 3

cliquer sur la photo pour avoir la recette  



« Ils sont servis au salon et non sur la table de salle à manger. On ne complimente jamais la maîtresse de maison sur le résultat du repas, ce qui laisserait sous-entendre qu'on est surpris qu'il ait été succulent.

Mais, quelle que soit sa maladresse, l'invité bénéficie toujours de l'impunité, et l'ultime courtoisie, de la part de la maîtresse du maître de maison, consiste à commettre volontairement la même bévue son hôte, afin de la faire admettre comme allant de soi. »

 


Voici donc quelques règles élémentaires de savoir-vivre qui nous ont été procuré par Monsieur Modeste Savouron.

 

Je ne sais pas ce qui vous concerne mais moi il y a bon nombre de ces règles que je n'applique pas. Est-ce dû à une mauvaise éducation, ou tout simplement parce que les temps changent ? J'espère en tout cas que c'est la seconde solution.

Mais vous, les suivez-vous toutes à la lettre ?

Commenter cet article

mamina 11/11/2011 20:25



Merci pour le lien...