Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou - Un Cuisinier chez Vous

Une nuit d’insomnie ou comment faire son pain sans MAP !

 

Vous qui avez l’habitude de vous balader sur les blogs, vous aurez certainement noté toutes les recettes de pain, tous aussi délicieux les uns que les autres.

 

Il est vrai que l’avènement de la Machine A Pain et le fait de trouver facilement toutes sortes de farines et de céréales ont un peu précipité les choses.

 

Il y a longtemps que je me dis que je devrais acheter une MAP mais je ne me décide pas ! Principalement pour deux raisons :

 

1)     parce que j’ai appris comment faire le pain avec un boulanger et que j’aurais un peu l’impression de le trahir (je sais, c’est con !!!!)


2)     parce que j’aime le contact avec la pâte.

 

Donc, (j’y arrive !), comme je me suis retrouvé à 4 heures du mat les yeux grands ouverts, j’en ai profité pour faire du pain.

 

S’il est vrai que faire son pain prend du temps, je peux vous assurer que lorsque vous le sortez du four, une bouffée de vrai bonheur vous envahit !

 

Beaucoup recule aussi devant la technique de travail de la pâte mais si vous suivez ce pas à pas, il n’y aura aucun problème.

 

Voici donc la recette pour les pains blancs très basiques

 

Marché pour 2 gros pains blancs

 

pain blanc 1

 

850 g de farine blanche
500 g d'eau
35 gr de levure de boulanger
21 gr de sel fin
25 gr de matière grasse

 

Emietter la levure dans un saladier. Ajouter un peu de l’eau prévue tiédie avec deux grosses pincées de farine.

Laisser reposer.

 

Verser la farine sur le plan de travail et y creuser un puits en son centre.
Verser la levure délayée ainsi que l’eau dans le puits et les incorporer petit à petit à la farine.

 

1ère phase : le fraisage

Il s’agit en fait d’écraser la pâte avec la paume de la main en la poussant vers l’avant, ce qui a pour effet de la déchirer. Reformer la boule et recommencer l’opération pendant une grosse dizaine de minutes. Laisser reposer 15 minutes avant de passer à la seconde phase.

 

2ème phase : le pétrissage

C’est lors de cette phase que l’on incorpore la matière grasse et le sel.
Il suffit d’attraper la pâte par un bout et de l’étirer et ensuite de la replier.

Les mouvements doivent se faire de manière assez brusque afin d’emmagasiner le maximum d’air dans la pâte. Reformer la boule et recommencer. Entre chaque mouvement la pétrir en la malaxant fermement.

Cette phase doit durer jusqu’à ce que la pâte devienne souple au toucher.

 

3ème phase : le battage

Phase ô combien déstressante puisqu’il suffit de prendre la boule de pâte et de la jeter une vingtaine de fois violemment contre le plan de travail

 

4ème phase : l’étirage

Il faut étirer plusieurs fois de suite la pâte et de la rabattre sur elle-même.

 

Arrive maintenant la première poussée.
Mettre votre pâte dans un saladier légèrement huilé. La recouvrir d’un linge légèrement humide auprès d’une source de chaleur (un radiateur par exemple).


Laisser reposer entre 1 à 2 heures en fonction de la chaleur. La pâte doit doubler de volume.

 

Lorsque la pâte a doublé de volume, il faut la remettre sur le plan de travail et la re-pétrir délicatement afin de chasser l’air.


Portionner la pâte et la mettre dans les moules afin de laisser opérer la seconde poussée (+/- ¾ d’heure)

 

Préchauffer le four à 220°C. Enfourner les pains à 220°C pendant ¼ d’heure, descendre le four à 200°C et laisser encore ¼ d’heure.

 

Retirer et laisser refroidir sur une grille. La cuisson est parfaite lorsqu’en tapotant sur le dessous du pain, on obtient un son creux.

 

pain blanc 2

Commenter cet article

soso 27/04/2010



très belle boulange bravo !



helene 27/04/2010



Ton insomnie a été récompensé Philou.



Mélanie 27/04/2010



Bonjour Philou,


Superbes ces pains, quel bonheur de faire son pain, il est vrai que je choisit toujours la facilité de mon robot....


Bonne journée,


Mélanie



mouni 27/04/2010



qu'ils sont beaux tes pains!



Annellénor 27/04/2010



Superbes pain et explications, mais je ne suis pas sûre de pouvoir repousser le sommeil et la fatigue après avoir fraisé, pétri, battu et enfin étiré la pâte ! ...
Dame, c'est un boulot de forçat ! ;o)



Cricridam 27/04/2010



c'est clair il est vraiment beau mais perso j'opte pour la MAP car je cours toujours dans tous les sens et pendant le temps qu'elle fonctionne je peux faire autre chose


Mais ça n'enlève en rien que ton pain est magnifique



Iris 27/04/2010



Pétrir le pain est un vrai plaisir surtout quand le résultat est là, bonne soirée.



patmamy 27/04/2010



demain une surprise pour toi chez moi bz patmamy



omvm 27/04/2010



moi, j'opte pour la MAP et une bonne nuit. Bises **



tiuscha 27/04/2010



Le battage et l'étirage, je ne fais jamais, faudra que j'essaie pour voir si ça fait une différence...



Myriam 27/04/2010



Bravo il est sublime ton pain !!! Je suis comme toi j'ai toujours pas de machine à pain et hier j'ai essayer de faire un pain brioché avec du fromage blanc... et franchement ça donne pas grand
chose !!! C'était hyper compact  ;-(



lolo 27/04/2010



il se serait bien onvité à ma table ce soir ton joli pain...!


bonne soirée bises!



domi 28/04/2010



il es superbe en effet mais quand j'me lève à 4h du mat j'ai pas assez les yeux en face des trous loll


bizzz



petitegentiane25 28/04/2010



je ne suis pas douée en matière de boulange, enfin je n'ai jamais essayé de faire du pain, ni à la main ni à la map , ma map ne me sert que pour faire des brioches ou des petits pains ! en tout
cas bravo ! tes pains snt superbes et le pas à pas est parfait .



cojocano 05/05/2010



je n'ai que rarement des insomnies, alors je vais conserver ma map en attendant d'avoir un pétrin dIgne de ce nom. Ceci dit j'admire les gens qui le font àà la main.



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog