Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  

Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou

 

Vous êtes plusieurs à m'avoir contacté après avoir posté une recette sur le stron d'poye (Billet : « Ca, c'est bien de chez moi ».

Mais d'où vient ce stron d'poye me demandez vous ? Voici les renseignements que j'ai pu glâner (autre que : mélange de maquée et de sirop de Liège) Ces renseignements proviennent de Wikipédia

« Dins les cinses, divant 1970, on leyive todi deus pailons d' laecea ki tchåfént sol dirî del sitouve.. Do cô k' il estént po boure, on les meteut lon erî d' l' aisse, et li crinme montêve tot doûçmint.

Les vatches d' adon, ci n' esteut nén co des grandès dneuses k' on lzî mode 25, 30 lites (avou 30, 35 grames di crinme å lite). C' esteut des emîtrinnes, ki dnént cénk a dijh lites, kécfeye 15 mins nén dpus. Eto, c' esteut do pus spès laecea (40 a 50 grames di crinme å lite). Cwand on l' leyive sol sitouve tote li nute, on-z aveut cåzu on doet d' crinme å matén.

Dins ene famile, tchaeke efant aveut droet al crinme d' on pailon.

On l' sitindeut so ene pîce di mwin u ene rosteye.

Dissu l' coûtche di crinme, on rmeteut co ene pitite coûtche di sirôpe. Li maxhaedje del blanke crinme et do noer poeré dineut ene coleur come les polenes di poyes. C' est po ça k' on loméve ces tåtes la, po rire, des strons d' poye.

Come gn a pus waire di crinme dins l' laecea d' botike, et k' i gn a todi moens di stouves å bwès, å djoû d' ouy, on fwait purade des strons d' poye avou avou del makêye »

Tu as tout compris Mark ?

Non ? Alors voici la traduction (pas tout à fait littérale)

Dans les fermes avant 1970, on laissait toujours deux poêlons de lait qui chauffaient sur le derrière du poêle (à bois). Lorsqu'il avait bouilli, on le mettait loin en arrière et la crème montait tout doucement

Les vaches d'alors, ce n'était pas encore de grandes donneuses à qui on demande 25, 30 litres (avec 30, 35 grammes de crème au litre). Elles donnaient 5 à 10 litres, quelques fois 15 litres, pas plus. Mais c'était un lait plus épais (40 à 50 grammes de crème au litre. Quand on le laissait sur le poêle toute la nuit, on avait quasiment un doigt de crème au matin

Dans une famille, chaque enfant avait droit à la crème d'un poêlon.

On l'étendait sur une tranche de pain ou un toast.

Sur la couche de crème, on ajoutait une petite couche de sirop. Le mélange de la crème blanche et du sirop (noir) donnait une couleur comme les fientes de poules. C'est pour cela qu'on appelait ces tartine-là, pour rire, des cacas de poule.

Comme il n'y a plus beaucoup de crème dans le lait des magasin et qu'il y a toujours moins de poêles à bois au jour d'aujourd'hui, on fait plutôt des cacas de poules avec de la maquée (fromage blanc).

Je ne peux dès résister à re-poster un billet qui date du début de la vie de mon blog et qui mettait également en scène une recette actualisée du Stron d'poye

Le Ston d'poye

Le « «stron d'poye » est la traduction wallonne de « caca de poule ».

En fait, la recette est d'une simplicité extrême. Je l'ai reprise du livre de Robert Dedouaire « Mijotons à la Wallonne  - 200 recettes wallonnes ».

La voici :

"Sur une tranche de pain gris beurré, mettez du sirop de poires et de la maquée."

Ce stron d'poye se déguste soit au moment du fromage soit comme encas ou p'tit dej.

On peut donc imaginer d'autres recettes un peu plus variées voire sophistiquées

 

Crème brûlée au fromage blanc
Meringue italienne au sirop de Liège
Croustilles de pain de seigle

Ingrédients pour 4 ramequins :

5 œufs
100 g de sucre
25 cl de crème fleurette
1 gousse de vanille
50 gr de maquée
Le zeste d'un citron
150 gr de sirop de Liège
4 fines tranches de pain de seigle

Réalisation de la crème brûlée.

Préchauffer le four à 100°.

Séparer le blanc et le jaune des 5 œufs.

Fouetter les 5 jaunes d'œuf avec le sucre. Le mélange doit blanchir et être bien mousseux.

Fendre la gousse de vanille en deux et gratter l'intérieur avec un couteau. Mélanger les grains de vanille au mélange jaunes d'œufs/sucre.

Ajouter petit à petit la crème fleurette et bien mélanger au fouet.

Délayer dans ce mélange la maquée ainsi que le zeste de citron finement ciselé.

Partager la crème dans 4 ramequins

Mettre au four pendant +/- 1 heure.

Réalisation de la meringue italienne.

Note du chef : Vous aurez trop de meringue avec les 5 blancs d'œufs. Donc, si vous avez une autre utilisation pour les blancs, n'utilisez que 3 blancs et réduisez proportionnellement la quantité de sirop.

Mettre le sirop de Liège à chauffer avec deux cuillères à soupe d'eau.
Le sirop doit être bien délayé.

Commencer à battre les blancs en neige. Très doucement au début et ensuite de plus en plus énergiquement. (Si vous utilisez un batteur électrique, monter graduellement la vitesse).

Ajouter petit à petit le sirop bouillant (bouillant, c'est très important) dans les blancs
Continuer à mélanger jusqu'à complet refroidissement.

Lorsque votre crème est cuite et refroidie, dresser à l'aide d'une poche à douille cannelée la meringue sur la crème. Il suffira de passer la crème sous le grill avant de servir.

Dans de longues tranches de pain de seigle. Couper de fine bande (2cm X 15cm) et les toaster.

Tartiner le pain avec du sirop de Liège et disposer harmonieusement deux bandes sur chaque ramequin.


Commenter cet article

Tiuscha 16/05/2008


On est en plein exotisme là !!

Philou 16/05/2008


Un voyage à Liège et de l'exotisme à perte de vue (mdr)
Amitiés

Mark 16/05/2008


Merci pour cette magnifique histoire, Philou. On en aurait envie de remplacer la chaudière au gaz par un poêle à bois. Question? Est-ce-que celà ne serait pas faisable de mélanger de la crème avec un peu de mascarpone pour réaliser une recette plus proche de l'originale. Où trouver un fermier bio qui fait encore du bon lait bien crémeux.

Mark 16/05/2008


J'oubliais: merci pour la traduction, car je n'avais rien, mais alors rien compris.