Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  

Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou

 Hier, c'était la fête dans la Confrérie de la Gaufre Liégeoise « La Strème ».

strème - ensemble

Jacqueline Vervoort, Grand Maître ainsi que le Conseil de la Confrérie au grand complet et en tenue d'apparat ont reçu 67 confréries amies dont pas moins de 17 venaient de France dans le cadre de leur 6ème chapitre annuel.

Un petit historique de la confrérie :

La Confrérie a été créée le 1er mai 2002 et veut assurer la présence de la gaufre liégeoise dans la gastronomie et perpétuer son maintien dans les traditions culinaires de la région.

L'autre but est d'allier le produit de bouche à l'amitié et la convivialité tout en poursuivant un but philanthropique

« La Strème » est un mot wallon qui signifie « l'étrenne ». En effet, dans nos régions, on distribuait des gaufres au Nouvel An.

L'ancêtre de la gaufre n'est pas autre chose que la rustique galette de bouillie de céréales que la cuisinière du néolithique faisait cuire sur une pierre chaude.

Lorsque la partie en contact avec la pierre était bien dorée, elle retournait la galette pour faire cuire l'autre face. On imagina pour gagner du temps, de saisir la galette entre deux plaques de fer chaudes, on assista à la naissance de la première gaufre.

C'est petit gâteaux ont traversé les siècles de l'Antiquité, au Moyen Age pour arriver à nos jours. On améliora la pâte et les fers ont été transformés pour devenir aujourd'hui les fers électriques performants que l'on connaît.

Sans vouloir trahir le secret de fabrication de l'excellente gaufre de la Strème, vous pouvez toutefois noter que les ingrédients sont :

Farine
Lait tiède
Saindoux et margarine
Sucre cristallisé
Œufs
Levure
Cannelle, sel et sucre vanillé.

Source : "Quand les confréries gastronomiques se mettent à table" paru chez Noir Dessin Production

strème - gaufre 1

strème - gaufre 2

Le Chapitre

L'accueil des participants a eu lieu à partir de neuf heures où  un copieux petit déjeuner composé de viennoiseries, pains, charcuteries, fromages et divers condiments nous attendait.
Bien évidemment, café et jus d'orange étaient servis à volonté.

strème - p'tt déj

10 heures sonna la mise en habit des confréries afin qu'à 10H15' puisse avoir lieu l'appel des confréries.

strème - mise en habit

strème - mise en habit 2
 

strème - + crolés0001
Une partie de ma confrérie ainsi que votre serviteur "Lès Magneûs d'Crolêye djote di Warou"

Chaque confrérie était appelée à prendre place dans les sièges prévus à cet effet afin de pouvoir suivre la partie officielle du Chapitre ainsi que la cérémonie des intronisations.

strème - siège

Le chapitre a été rondement mené par le Grand Maître.

Elle nous a présentés, avec la bonne humeur qu'on lui connaît, chaque confrérie présente ainsi que leurs produits phares.

La cérémonie des intronisations a vu plusieurs confrères mis à l'honneur par la Strème. Ceux-ci promettant de perpétuer également le maintien de la gaufre liégeoise dans notre gastronomie se sont vu décerner la médaille de la Strème ainsi qu'un diplôme.  

A 12H15' clôture du chapitre. A ce moment, se termine la partie officielle du chapitre et débutent les agapes. Celle-ci ont commencé par un (deux, trois,...)  apéritifs entre tous les membres des différentes confréries.

13H, début des agapes aux Salons du Beaurevoir à Alleur.

Voici le menu typiquement de chez nous présenté par le traiteur Yvon, Dignitaire de l'Ordre des 33 Maîtres-Queux de Belgique.

MENU

L'assiette d'attente :
Mini cornet de frites
cocotte de boudin blanc aux pommes,
petit toast au sirop et Herve,
soupe à la bière et oignons,
crolêye djote

L'entrée froide :
Une lèche-frite avec saindoux, radis, oignons fins, beurre de ferme, sirop, condiments
Un sachet de petits pains
Un ravier avec rillettes, mousse de jambon et deux terrines maison

L'entrée chaude :
Une matelote de cabillaud avec foie gras et morilles d'Eben-Emael


Le trou normand
Le sorbet au spéculoos

Le plat :
La belle côte de cochon de lait, le lard, les chipolatas
Déglaçage au sirop de Liège et pèkèt, monté au beurre
Stoume aux poireaux et carottes
Une prune au vinaigre

Et enfin :
La fameuse gaufre de la Strème servie avec une boule de glace vanille, chocolat chaud et crème fraîche à la louche.

Après un tel festin, on pouvait, comme on dit chez nous, aller contre le vent.

Durant les agapes, une association s'occupant d'enfants maltraités à été mise à l'honneur et s'est vue remettre un chèque de 350€ des mains du Grand Maître. Désolé mais je ne me souviens plus du nom de cette association. Dès que je serais en possession de l'information, je ne manquerais pas de le poster

L'ambiance musicale était de mise et les invités ne se sont pas fait prier pour prendre possession de la piste de dance..

Bref, une superbe journée où tous les membres de la Strème se sont donnés sans compter pour qu'elle reste un moment phare dans le calendrier des confréries.


Commenter cet article

Philou 15/01/2008 14:00


Salut Mark,
Tu as raison, le mot gargantuesque n'est pas trop fort mais c'était très bon, je connais très bien le traiteur, qui est à la fois un de nos amis et un des membres fondateurs de ma confrérie. Quant à ton baeckoffe, je ne l'ai pas goûté mais cela avait l'air succulent. Un plat de saison
Bat
Philou

Mark 14/01/2008 23:33


Quel menu gargantuesque. Aussi lourd que le Baeckoffe de ce dimanche je penses. Mais celà doit être chouette comme ambiance.

Mark