750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  

Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou

 

Je détiens ce billet depuis bien avant la création de mon blog. Il s'agit en fait d'un article qui m'avait fortement marqué à l'époque ! Mes héros, ces grands chefs étaient malmenés par un journaliste dont je ne connaissais que le côté incendiaire.

Longtemps, j'ai hésité à le publier car je ne voulais pas qu'on m'associe à ses propos.

Mais, et s'il avait raison !! A vous d'en juger. Il faut également noter que cet article à 9 ans.

Délit de coup de gueule !

Comme beaucoup d'entre-vous, je suppose, même si j'adore me balader dans la blogosphère culinaire, je reste encore attaché à mes livres et mes revues gastronomiques.

Je suis entrain de relire un ancien Vins & Gastronomie (07-08/1999).

Dans cette revue, j'apprécie particulièrement les « coups de gueule de Paul Wermus » qui passait au crible (pour ne pas dire à la moulinette, certains des plus grands chefs français).

Voici l'article

« Le Gault Millau, le Michelin, le Lebrey, le Pudlo, le Champérard, le Petitrenaud, le Bottin Gourmand et les autres vous font découvrir chaque année la liste de leurs restaurants préférés, leurs dernières découvertes, leurs coups de cœur, leurs exaspérations...

Ce que je vous propose est probablement injuste puisque je vous soumets une étude psychologique  de ces maîtres queux prestigieux dont certains à l'ego surdimensionné n'ont qu'un désir : « paraître ». Il va de soi que cette étude très personnelle, donc subjective fait preuve d'une certaine mauvaise foi. Je la revendique haut et fort... Commençons par le plus médiocre.

Alain Ducasse : A force de fréquenter la Principauté monégasque, ce génie des fourneaux se prend pour le Prince Consort !

Marc Veyrat : L'homme au chapeau noir, grande gueule chaleureuse, névrosé des herbes sauvages devrait peut-être consulter son médecin traitant !

Alain Passard : Ce nouveau riche exhibe sa réussite comme une hétaïre sa nouvelle paire de chaussure à talons hauts.

Marc Contregrit : Le monsieur sans gêne de la gamelle écoute même les conversations quand toutefois il n'y participe pas.

Jean-Claude Vrinat : Aussi consciencieux que méticuleux, ce grand pro est aussi triste qu'un croquemort, à croire qu'il préside aux destinées d'une entreprise de pompes funèbres.

Paul Mincelli : Dieu n'est pas son cousin et la modestie sa principale qualité.

Les Frères Conticini : Une impression peut-être mais je finis par me demander si les Conticini ne sont pas des frères ennemis..

Pierre Gaganire : Sa cuisine vient d'ailleurs. Pas de doute, cet homme est un extra-terrestre.

Jacques Maximin : L'illustre Jacques est fou, mais par pitié ne l'enfermez pas !

Michel Pacaud : Nostalgie peut-être, je le préférais sans étoile mais avec sa toque.

Yvan : Cet histrion, noctambule et fêtard rêverait d'être « Michou », son père spirituel.

Ghislaine Arabian : Partie sans laisser d'adresse, cette maîtresse femme hautaine, pet-sec et autoritaire a su se aire détester par son entourage. Voilà qui ne remet pas en cause son talent, mais quel gâchis

Edouard Carlier : Cette diva, montmartroise a deux amours : Jacques Chirac et Line Renaud.

Olympe : D'une humeur versatile, souvent caractérielle comme le sont parfois ces dames en cuisine.

Gérard Vié : La diva de Versailles se prendrait-elle pour le roi Soleil.

Henri Faugeron : Le Mozart de la truffe abuse des condiments, on a le choix entre une addition pimentée ou une note salée.

Lulu (l'Assiette) : Serait-elle passée de mode comme son principal client : François Mitterand, qu'elle a gavé pendant des années. De bonne source l'ex-égérie du Président aurait quitté le deuil.

Cette liste n'est pas exhaustive, vous y trouverez ni Bernard Loiseau et Alain Senderens, ni Guy Savoy, ni Michel Guérard, ni Paul Bocuse, ni Guy Martin, ni Marc Meaneau, ni André Charial, a cela une bonne raison, je les aime sans autre forme de procès ! Je vous avais prévenu, je suis ... de parti pris ».

Voilà vous étiez prévenus !

Mais je crois qu'un article pareil ne peut passer inaperçu dans la blogosphère alors que très souvent nous faisons la pub de ces grands chefs.

Il n'empêche qu'ils restent mes héros.


Commenter cet article

zabou1501 17/05/2008 09:49


Je ne les connaît pas tous, mais pour certains je ne suis pas surprise...

mamina 16/05/2008 21:30


Je ne les connaos pas tous, loin de là mais je trouve des vérités et avec moins de talent je pourrais rajouter quelques phrases... mais il n'y a pas que les chefs: les sommeliers qui ne fabriquent rien et les serveurs parfois!

brigitte 16/05/2008 21:00


Houlàlà ! t'es sûr d'avoir mis ton gilet par balles ???
je t'embrasse pour la peine :))

Mamzelle Gwen 16/05/2008 20:59


Il m'en faudrait bien plus que çà pour ne plus les appécier.