Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  

Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou

 

Le sucre tient une telle place dans notre vie, dans notre culture qu'il est normal qu'il occupe une place de choix dans notre littérature.

Voici quelques perles ...

 

« Je m'en vais dans un vaisseau qui ne porte

Que moi et huit cents caisses de sucre.

De sorte que si je viens à bon port, j'arriverai

Confit ; et si je fais naufrage

Avec cela, ça me sera au moins quelque consolation,

De ce que je mourrai en eau douce »


Vincent Voiture, Lettre  Mlle Poulet,
Lisbonne, octobre 1633

 


 

La Souffrance des Cannes,...

« C'est ligotées qu'elles quittent la cannaie.
Ainsi prisonnières, on les transporte dans des
cabrouets à la vue même de leurs sœurs, filles de la
même terre, tels les condamnés qui, dans les fers,
sont conduits à la prison ou au lieu de leur supplice,
souffrant la honte en eux-mêmes et inspirant la
terreur à tous. Une fois rendues au moulin et
engagées entre les rouleaux, ne sont-elles pas
obligées de livrer, et avec quelle force, toute la
substance qu'elles renferment ?

Avec quel mépris ne lance-t-on pas à la mer leur
corps écrasé et mis en pièce ? Avec quelle cruauté
ne brûle-t-on pas leurs bagasses ? »


Joe Antonil, Cultura e Opulencia do Brasil, 1711


« Gigi, je te joue dix kilos
de sucre

-        C'est guère appétissant, votre
sucre, J'aime mieux des bonbons

-        C'est la même chose. Et le sucre
est plus sain que les bonbons

-        Vous le dites parce que c'est vous
qui le fabriquez.

-        Gilberte, tu perds le respect ! »

Les yeux désolés de Gaston Lachaille
sourirent :

« Laissez-la dire, Mamita... »


Colette, Gigi, 1943


« Le laitage et le sucre sont un des goûts
naturels du sexe, et comme le symbole
de l'innocence et de la douceur
qui font en son plus aimable ornement. »


Jean-Jacques Rousseau, La Nouvelle Héloïse


« Qu'y a-t-il donc ? demanda Eugénie en
mettant dans son café les deux petits morceaux de sucre
pesant on ne sait combien de grammes que le bonhomme
s'amusait à couper lui-même à ses heures perdues. »


Honoré de Balsac, Eugénie Grandet, 1833


«Vers onze heures,
le calme était à peu près établi
dans le quartier, Philadelphie
allait pouvoir se replonger
dans ce bon someil, dont
les cités, qui ont le bonheur
de n'être point industrielles,
ont l'enviable privilège, {...}

William T. Forbes se dirigea
du côté de sa grande
chiffonière à sucre,
où miss Doll et miss Mat
lui avaient préparé
le thé du soir, sucré
avec son propre glucose. »


Jules Verne - Robur le Conquérant, 1886

 

 

 

 


Commenter cet article

du sucre en veux-tu? 03/12/2009 14:34


hum, petits poemes sucrés, ça fait plaisir!!!


Roland 02/12/2009 06:21


Tu deviens poète , maintenant...
Tu m'épateras toujours .
Quand met-on l'annonce pour le Marché de Noël ?
Bonne journée ,
Amitiés ,
Roland


Franléo 01/12/2009 21:33


Je ne suis pas très bec sucré, mais certaines de ces lectures me rappellent des souvenirs (bons ou moins bons...) Bonne soirée, amicalement.


sab 01/12/2009 17:46


ah le sucre...perle, de canne, roux, brun , blanc, de betteraves, candy ....il y en a pour tous les gouts..moi ej l'achète en sacs de 50kg comme ça je suis peinard pour un bout d etemps!!!


annabelle 01/12/2009 17:04


Eh, bien voilà une littérature bien instructive!
Serai ravie de faire ta connaissance au Marché de Noël accompagnée de Patmamy,Roland et peut-être d'autres bloggeu(ses)eurs!!

Bisous!!


mab 01/12/2009 16:55


merci beaucoup pour ce billet charmant et érudit !