Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  

Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou

Je vous ai fait assez languir. Voici donc les réponses à mon petit quiz « spécial confréries»

Alors voici le quiz des confréries gastronomique

1)     Originaire principalement de la région de Nivelles, 44 chevaliers et un conseil de sages ont créé cette confrérie. Le produit défendu est une tarte (tourte) farcie de makayance (mélange d'un fromage bien spécifique, de verdure et d'herbe) Mark vous a présenté sa version, il n'y a pas si longtemps que cela. Mais est-ce :

a.      Li confrérîye dèl târte al djote

b.     La confrérie de la Gatte d'or

c.      La confrérie de l'aumônière de Malonne

Créée en 1980, elle se compose de 44 Chevaliers et d'un conseil de Sages. Essentiellement nivellois, d'horizons différents, tant politique que social et philosophique, ils sont tous indépendants du commerce et de la fabrication de la tarte al djote.

Elle a pour objet de sauvegarder et de promouvoir l'ancestrale recette de la 1a tarte mais aussi et surtout de faire connaître le patrimoine historique, folklorique, touristique et culturel de Nivelles.

Je vous invite tous à découvrir la recette officielle de la târte al djote ainsi que de nombreuses photos en cliquant sur (RECETTE). Prenez également le temps de visiter leur site afin de découvrir un peu de notre terroir en cliquant ICI

decoration

 

 


 

2)     La Confrérie du Choupin propose quelques recettes à base de choupin. Si vous ne le savez pas encore, le choupin est une variété de ... chou ! Mais qu'elle est la particularité de ce chou outre le fait qu'il est inodore à la cuisson ?

a.      Il est bicolore (vert à la base et devient jaune sur le sommet des feuilles

b.       Il a la forme d'un ballon de rugby

c.      Sa taille : Il n'est pas plus gros qu'un pamplemousse

Ces choux d'été en forme de ballons de rugby sont constitués, autour d'un cœur tendre, de feuilles plus vertes, allongées et légèrement courbes. Leur goût est très délicat. Ils sont très digestes et cuisent à peu près sans odeur, ce qui est un exploit pour des choux.

Le choupin est une spécialité liégeoise d'origine française. On l'apprécie tellement, dans la province wallonne, qu'on a créé une confrérie en son honneur, «La Confrérie du Choupin», née en 1973 au sein de la Société Royale «Les Cultivateurs Liégeois».
Selon la Confrérie, «des maraîchers venus de France après 1815 se sont installés dans la province et ont apporté dans leurs bagages deux choux, l'un nommé «cœur de bœuf» et l'autre «le pointu». Par sélection et hybridation, la forme et goût se sont transformés, deux types de choux ont été cultivés ; l'un petit et hâtif (Pétry) et l'autre grand et tardif (Dubois-Devillers). Un croisement des deux variétés aurait donné naissance au choupin actuel.»

La production du choupin s'étale de fin mai à septembre / octobre.

Voici une recette à base de ce merveilleux chou

decoration


Gratin de choupin à l'ardennaise

1 choupin de  1kg
½ litre de béchamel
200 gr de jambon d'Ardenne
100 gr de gruyère râpé
30 gr de chapelure
Sel et poivre du moulin
1 càc de baies de genévrier concassées
beurre
5 cl de Pèkèt


Oter les grandes feuilles du choupin.
Effeuiller les restes du chou, laves les feuille et les blanchir ensuite dans de l'eau bouillante salée pendant 6 min (les côtes doivent rester croquantes.

Egoutter et rafraîchir. Couper les feuilles en grosses lanières.

Préparer une béchamel avec 70 gr de roux blanc et ½ litre de lait. Assaisonner avec sel, poivre et noix de muscade.

Tailler le jambon d'Ardenne en juienne et les faire légèrement rissoler.

Dans un plat allant au four, mélanger le chou, le jambon, la béchamel, la moitié du fromage et les baies de genévrier

Saupoudrer avec le restant de fromage et la chapelure. Passer sous le gril pour gratiner.

Au moment de servir, flamber avec le pékèt.

decoration

 


 

3)     La confrérie du Gay boulet a pour vocation de défendre les boulets à la Liègeoise, véritable fleuron de notre gastronomie. Elle décerne annuellement le « boulet de cristal », au restaurateur dont la recette serait la plus proche de la tradition. Mais dites-moi, lorsque vous préparez les boulets à la liégeoise, quelle viande utilisez-vous ?

a.      50% porc et 50% veau

b.     50% porc et 50 % bœuf

c.      100% porc

Ah, les boulets à la Liégeoise !! Encore un monument de notre culture. La confrérie du Gay Boulet vous livre ici sa recette :

Les boulets à la Liégeoise

Marché pour 10 boulets environ

1/2 kg de hachis de bœuf.
1/2 kg de hachis de porc.
1 oignon finement haché
Un peu de persil finement haché.
4 tranches de pain de mie, bien imbibées de lait.
2 oeufs.
Un peu de chapelure (afin de "sécher" le mélange).
Sel, poivre, muscade.


Mélanger tous les ingrédients, afin d'obtenir une préparation homogène.
Rouler les boulets (de 120 gr. environ), en trempant ses mains, de temps à autre, dans de l'eau tiède.

Placer les boulets dans une lèche-frites, préalablement beurrée.
Laisser cuire au four durant 15 minutes, environ.

Dans le jus de cuisson, faire revenir 3 à 4 oignons grossièrement hachés, avec une pincée de thym, une feuille de laurier et deux clous de girofle.
Ajouter, ensuite, 4 cuillères à soupe de cassonade brune, afin de former un caramel. Déglacer, ensuite, avec un filet de vinaigre de vin.

Mouiller à hauteur avec du bouillon de viande (fond de veau). Saler, poivrer. Ajouter une ou deux cuillères à soupe de vrai sirop de Liège.
Faire cuire dans une casserole, durant 35 à 40 minutes.

Terminer la sauce en la liant avec du Maïzena ou du beurre manié (50 % de beurre mélangé à 50 % de farine).

Ajouter quelques raisins de Corinthe préalablement imbibés de pèket.

Rectifier l'assaisonnement.

Disposer enfin les boulets cuits dans la sauce et laisser frémir durant quelques minutes à feu très doux.

Accompagnement.

De préférence, des frites faites mains et une salade de saison, ou une compote de pommes.

Boisson.

Une bière de table artisanale liégeoise ou un vin rouge de bon cépage sont tout indiqués pour mettre votre repas en valeur.

Remarque.

Afin de profiter pleinement de toutes les saveurs de ce plat somptueux, invitez vos convives à pousser, avec vous, de temps à autre, au long du repas, le cri de ralliement de la Confrérie :

Gay, Gay, Gay ... Boulet !!!

decoration


Si vous désirez en savoir un peu plus sur cette très sympathique confrérie, il suffit de cliquer ICI


4)     La confrérie des chaussons et de la moinette propose une tarte au maton. La question est évidente. Qu'est-ce que le maton ?

a.      Un appareil à base de bière brune, d'œufs entiers et de cassonade

b.     Un mélange de caillé, de jaunes d'œufs et de sucre

c.      Une crème pâtissière parfumée au pekèt et aux amandes

Faire revivre les us et coutumes de ducasses de hameaux de la commune d'Ellezelles et environs, qui consistaient en réjouissances populaires locales et typique de ce temps : Les ménagères, les fermières préparaient le maton à base de bon lait cru, tout frais, et chauffé auquel, elles ajoutaient le lait battu ; résultat : un caillé se formait et était égoutté jusqu'au lendemain.

De grand matin le mari se hâtait au fournil, pour chauffer le four, tandis que les femmes émiettaient ce caillé, y ajoutaient jaunes d'œufs, et sucre, blancs battus en neige.

Une tourte foncée de pâte feuilletée était couverte de l'onctueuse préparation, elle-même recouverte de pâte feuilletée, entaillée de légères ouvertures aux ciseaux, pour permettre la vapeur de s'échapper et embaumer les narines gourmandes de suaves effluve,...

Ces tourtes et parfois chaussons en demi-lunes étaient vendus dans les estaminets en fête et arrosées de rasades de bières traditionnelles : saison ou triple Milo, la fête toujours animées par les fanfares du village.

A la création de la confrérie en 1984, plus aucune brasserie n'existant, Ellezelles, la moinette de Tourpes fut choisie avec bonheur et contribue, avec les tartes et chaussons, confectionnés actuellement par d'excellents pâtissiers, au succès amplement mérité de cette confrérie.

La tarte au maton

3 litre de lait cru
1 litre de lait battu de ferme


Pour 1 kg de maton

500 gr de sucre semoule
12 à 14 œufs

Pâte feuilletée


Faire bouillir le lait. A l'ébullition, ajouter le lait battu de ferme

Laisser cailler, puis refroidir. Filtre dans une étamine et laisser reposer toute une nuit.

Le lendemain, émietter le cailler et le passer au passe-vite.

Ajouter le jaune des 12 œufs ainsi que le sucre. Monter les blancs d'œuf en neige et les incorporer à l'appareil.

Foncer une tourtière de pâte feuilletée. Remplir délicatement de la préparation et couvrir de pâte feuilletée.

Coller les bords, les dorer au pinceau à l'œuf battu et faire des entailles à l'aide de ciseaux pour permette l'évaporation de la vapeur

Cuire 40 min à 200°C.

decoration

 


 

5)     Vous n'êtes pas sans savoir que j'ai des liens d'amitiés très forts avec la Confrérie des Magneûs d'crolèye djote di Warou. Le plat phare de cette confrérie est la crolèye djote qui est une potée au chou frisé avec ses cochonnailles. Mais nous proposons également un dessert que je vous ai présenté il y a peu. S'agit-il ?

a.      De la tarte à la compote brune

b.     De la fricassée aux pommes

c.      D'une rombosse (à base de pomme)

rombosse



Vous ne vous en souvenez pas ou vous avez zappé cette recette ? Pas grave, il suffit de cliquer ICI


6)     Véritable emblème du pays de Herve, la Seigneurie du Remoudou défend ardemment mon fromage de prédilection. Je vous en ai déjà parlé mais vous souvenez vous ce que signifie Remoudou

a.      Contraction des mots Herve/mou/doux, décrivant le fromage

b.      De son ancêtre le fromage de Moude

c.      Du wallon rimoudre qui signifie traire une seconde fois

Anciennement fabriqué avec du lait retraité (seconde traite), en wallon «rimoude» d'où son appellation REMOUDOU, il est un exemple unique d'un fromage fermier typique venu du Moyen-Age qui, par ses qualités, fut monnaie courante pour le paiement d'un bien immobilier ou foncier au Pays de Herve.

Ceux qui me connaissent comprendront facilement que je ne pouvais pas parler, culture, terroir et gastronomique sans parler du fromage de Herve et par conséquent de la la seigneurie du Remoudou
Fondée en 1960, la Seigneurie du Remoudou s'est inscrite dans l'action promotionnelle des produits laitiers du Plateau de Herve et, par voie de conséquence, des fromages de Herve.
C'est en s'appuyant sur des réalités historiques, en y associant l'indispensable facette folklorique, que ce vénérable groupement s'efforce de «parler» des fromages de Herve, en faire découvrir les richesses gastronomiques, interpeller les professionnels des métiers de bouche, maintenir à notre ancestral et incomparable Remoudou, sa vocation médiévale d'Ambassadeur itinérant dans notre pays et dans toutes les régions d'Europe où «gens de goût» célèbrent cet ornement subtil des plus gourmandes tables qui se nomme fromage et s'écrit REMOUDOU.
Les origines officielles du fromage de Remoudou remontent au XVème siècle à l'époque des Seigneurs de Xhéneumont et du non moins célèbre Charles Quint qui, le 8 janvier 1544, se rendant de Liège à Aix-la-Chapelle, loge à Herve et déguste ce célèbre fromage fermier.

Le Remoudou, héritier du légitime «Fijne Limburgse Kaas» fabriqué selon une recette séculaire inscrite pour la première fois dans les registres officiels par un Seigneur de Xhéneumont, a donc pour parrain un Seigneur de Xhéneumont, historiquement le premier des Seigneurs du Remoudou.

decoration


Vous désirez en savoir un peu plus sur cette confrérie ? C'est simple, cliquez ICI.


7)      La confrérie de la Gaufre de la « Strème » met en valeur les gaufres liégeoises. Même si la confrérie garde bien secrètement les proportions ainsi que la préparation de sa recette. Comme dans toutes les gaufres, il y a de la matière grasse. Dans cette confrérie, quelle est celle qu'elle utilise ?

a.      Beurre et huile

b.     Huile et margarine

c.      Saindoux et margarine

Vous l'avez deviné il s'agit de saindoux et de margarine.

GAUFRES LIÉGEOISES (Traditions culinaires de Wallonie)

1 kg de farine
75 g de levure
5 dl de lait et eau (tempérés)
50 g de sucre sciure
2 œufs
250 de margarine
250 gr de saindoux
50 g de miel
cannelle
3 gr de bicarbonate de soude
600 g de sucre perlé.

 
Faire une pâte levain avec 800 g de farine, la levure (le lait et d'eau, le sucre sciure, les œufs) . Laisser pousser pendant 15 minutes puis ajouter le beurre, le miel, 200 g de farine, le sel et la vanilline ainsi que le bicarbonate de soude. 
Pétrir le tout pour obtenir une pâte homogène, laisser pousser pendant 10 minutes dans un endroit tempéré. Ajouter ensuite le sucre perlé et diviser en pâtons de 90 à 140 g selon le fer, laisser pousser un peu .
Cuire à feu doux pour les grosses gaufres et à bon feu pour les fers à mailles peu profondes 

decoration

 


 

8)     Voici une photo d'une confrérie en habit et au grand complet. De quelle confrérie s'agit-il ?

a.      La confrérie du Purnalet

b.     La confrérie des cinsis (fermiers)

c.      Les Magneùs d'crolèye djote

Et bien oui, ce sont les Magneùs d'croleye djote di Warou. Et si vous regardez bien vous m'y verrez !!!

groupe_derrier_pret


Et surtout, allez faire un petit tour chez les crolés en cliquant (ICI)


9)     Un d'entre nous travaille actuellement très dur pour qu'une confrérie gastronomique voie le jour. Son but : Mettre tout en œuvre pour que ce fromage bruxellois ne disparaisse pas ! Vous avez tous reconnu Mark de Passion - Cuisine. Mais quel est le nom de ce fromage

a.      Le pottekeis

b.     Le plattekeis

c.      Le ettekeis

decoration


Vous voulez en savoir plus sur ce fromage qui mérite d'être sauvé, alors contacter Mark où cliquez ICI


10) Voici la photo d'un des plats présenté par une de nos merveilleuses confréries. De quoi s'agit -il ?

a.      La bourse de la Gatte d'or

b.     L'aumônière de Malonne

c.       Le bol charcutier

Aumônière de Malonne

Les ingrédients (pour 20 personnes)

Pour la pâte brisée
360g. farine
150g. beurre (non fondu, en pommade)
3 jaunes d'oeuf
3 pincées de sel
eau froide

Mélanger la farine et le sel;
Incorporer le beurre en faisant la pâte, puis ajouter les jaunes d'oeuf et suffisamment d'eau froide pour amalgamer la pâte;
Pétrir légèrement;
Quand elle est lisse, l'envelopper dans un film plastique et la mettre au réfrigérateur pendant une heure;
En aucun cas le beurre ne doit être fondu; l'utiliser en pommade.

Pour la farce
1 chou vert
sel, poivre, thym, muscade
1 feuille de laurier
4 gousses d'ail
4 tranches de 1/2cm d'épaisseur de lard fumé
150g. de fromage Saint-Berthuin
1 filet de crème fraîche épaisse
2 oeufs entiers
1 jaune d'oeuf pour dorer

Précuire le chou lavé et découpé dans de l'eau bouillante salée +/- 1/4 heure;
Egoutter et laisser refroidir.
Découper le chou en lanières et faire étuver une bonne heure dans une cocotte avec un peu de beurre, poivre, muscade, thym, laurier et ail.
Découper le lard en petits dés, le faire colorer légèrement dans une poêle.
Découper le fromage en petits dés.
Laisser refroidir les aliments et ensuite les mélanger intimement. 
Ajouter à la préparation les 2 oeufs battus avec un filet de crème (sel et poivre selon goût).

Note: le chou sera avantageusement préparé la veille !

Abaisser la pâte en disques de 15cm de diamètre et +/- 2mm d'épaisseur (on peut utiliser un gros bol comme emporte-pièce);
Déposer une grosse cuillerée à soupe de farce au centre du disque;
Refermer la pâte en formant une aumônière, en laissant une ouverture sur le dessus;
Dorer les parois avec le jaune d'oeuf;
Précuire les aumônières dans un four préchauffé à 200°C pendant +/- 12 minutes sur une plaque graissée (cette cuisson est suffisante pour la congélation);
Pour terminer la cuisson, préchauffer le four à 200°C et laisser cuire 15 minutes.

decoration

 

 

J’espère que ce petit quiz vous a plu car moi je me suis régalé. Je les aime ces confréries !

 


Commenter cet article

Philou 28/10/2008 10:02


Une dent en moins !! Oh, pauvre soeurette ! Si tu veux, j'ai quelques recettes de panades !! (trop drôle le Philou !!)

Philou 28/10/2008 10:00


Merciiiiii !!!!
Amitiés

Aline 27/10/2008 20:35


Que voilà un bel article sur les confréries. Tous ces gens prennent beaucoup de plaisir à se rencontrer lors de leurs repas. Ce sont des gais lurons, ils savent s'amuser. J'ai déjà logé des couples venus de loin pour assister au chapitre de la confrérie de la gaufre qui a donc été créée dans mon village. Je reviens demain relire ton article.

fabienne 27/10/2008 15:30


y m'énerf lui! y m'énerf! du rouget (un auquel je résiste pas), fricassée aux pommes (me damnerais pour elle, moi) et en plus toutes ses recettes de ces saveurs bien de chez nous... t'es qu'un filou d'oser me mettre tout cela sous le nez (une dent en moins encore moi! oublie pas stp...) Biz frérot

mark 27/10/2008 07:24


Je suis fier de moi. Sans utiliser internet, qu'une faute: le chou en forme de ballon de rugby. Je reviendrai lire plus en détail le contenu de ton superbe post.