750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  

Code HTML : <center><a href="http://www.salondublogculinaire.com/" target="_blank"><img class="aligncenter wp-image-1668" alt="Salon du bloc culinaire 7 - J'y serai" src="http://www.salondublogculinaire.com/wp-content/uploads/2014/05/GIF-J_Y_serai-120.gif" width="120" height="120" /></center>

Publié par Philou

crédit photo : Perceval

crédit photo : Perceval

Parce qu'un bon artisan se doit d'avoir de bons outils ... 

J'ai souvent entendu lors de mes cours de cuisine des apprenants me dire qu'ils avaient peur de manipuler au quotidien des couteaux très tranchants. Or, je peux vous assurer qu'on se coupe bien plus gravement avec un couteau émoussé qu'un couteau bien affûté. Pourquoi ? C'est assez simple à comprendre. On se méfie nettement moins du couteau émoussé et surtout, on est obligé de "forcer" le mouvement pour qu'il coupe. Un geste mal placé et il vous tailladera le doigt sans crier gare.

Si je vous parle de couteaux aujourd'hui, c'est tout simplement parce que je suis allé en compagnie de Mamina et de Serge à la coutellerie "Perceval" à Thiers. 

Dans le monde du couteau, Perceval est synonyme de coutellerie d'exception. Exceptionnel tant au niveau des aciers (damassé ou non). La lame est en acier TRIPLEX AAA dont la mise au point aura pris 4 ans entre Yves Charles, le créateur de Perceval et le coutelier Roland Lannier. Cet acier chargé à 0,40% de carbone est le seul acier à contenir 0,20% d'azote. Cela lui confère une durabilité exceptionnelle. Mais aussi exceptionnelle par les matières utilisées, qu'elles soient, minérales (météorites Seymchan et Muonionalusta, jade, jadéites, vert d'Oressa), végétales (des ébènes du Gabon, de Macassar, du Mozambique mais aussi du bois de fer d'Arizona, du bois de serpent, genévrier, pistachier, olivier, bois d'amourette, loupe de buis, bouleau de Norvège, etc, ...),  organiques tels de la corne de zébu, de bélier, écaille de tortue, ivoire d'éléphant, de phacochère, de mamouth - il est à noter que Perceval est en possession des autorisations nécessaires pour détenir et transformer les matières dites sensibles, et même synthétiques, (fibres de carbone, krion, polyacétal, corian ...)

La coutellerie Perceval à Thiers

Bien que Perceval excelle dans les couteaux pliants (le Français, le L, le T45, le Thiers), les "Sgian Dubh", les couteaux de plein air tels que les "trappeurs", les "campeurs", les "randonneurs", ce sont bien évidemment les couteaux de table et de cuisine qui me me font saliver

Crédit photo : Mamina

Crédit photo : Mamina

Le premier d'une longue série, j'espère ...

Mon dévolu s'est jeté sur un office de table.

Si on retrouve l'excellence de cette marque dans les matières, le savoir-faire, on la découvre également dans le design contemporain de leur création Je le trouve sobre, élégant, so chic ...

Ce couteau a été créé dans le but de voir un outil suffisamment performant pour être un outil de cuisine et suffisamment beau pour être dressé sur une table gastronomique
Véritable révolution technologique, l'acier 14C28N (dopé à l'azote) rend un tranchant exceptionnel et durable.

Le manche est en krion. 

Gageons qu'il devienne rapidement mon couteau fétiche.

Merci à Mamina et à Seerge de m'avoir fait découvrir Perceval et surtout merci de m'avoir offert ce premier couteau. Bises

La coutellerie Perceval à Thiers

Article NON sponsorisé

Commenter cet article

Mamina 21/03/2019 08:07

Des bises aussi. Tu me dois une pièce, c'est la tradition quand on reçoit un couteau !

Philou 21/03/2019 08:09

En effet !